Basket-ball 3×3/ Indispensable implication des Enseignants d’EPS et encadreurs sportifs

7

Discipline sportive en vogue, le Basket-ball 3*3 s’est répandu au Togo à travers la Fédération Nationale de Basketball (FNB-Togo) qui a organisé des compétitions nationales et internationales au cours desquelles de très belles performances ont été réalisées par les représentants togolais. La vulgarisation vient de prendre un coup d’accélérateur la formation webinaire des Enseignants d’Education Physique et Sportives (EPS) et encadreurs sportifs les 4 et 9 février derniers à Lomé.

                Ils sont plus de 130 participants à avoir pris part à la formation en webinaire initiée par la FNB-Togo et le Ministère des Sports et des Loisirs à travers la Direction des Sports Scolaire et Universitaire (DISSU). L’objectif visé par une telle initiative est la vulgarisation et la promotion Basket-ball 3*3 dans les établissements scolaires et éventuellement son inscription dans le programme des championnats scolaire et universitaire. Pour la réalisation de ce projet, les organisateurs ont fait recours à l’arbitre international et point focal du Basket-ball 3*3 au Togo, Serge Akoussah et au Directeur Technique national adjoint de la FNB-Togo, Instructeur FIBA chargé de la formation des entraîneurs, Fafadji Johnson. Les deux instructeurs ont formé les participants sur les modules : la présentation du 3×3 ; EPS et le Basket 3X3, les Règles du 3×3, et l’Organisation des compétitions 3×3.

Les prémices d’une vulgarisation

                Le Basket-ball 5*5 a été la discipline programmée lors des compétitions scolaire et universitaire alors que le Togo peine à prendre part aux compétitions internationales.  « Dans le 5 contre 5, le Togo est vraiment en retard. Même les formules et les compétitions auxquelles nous ne participons pas ne nous avantagent pas pour pouvoir exceller et occuper les premiers rangs. Cependant avec le 3*3, le système que la FIBA a mis en place permet à n’importe quelle nation que ce soit de pouvoir exceller si elle met le paquet, elle met la politique autour pour pouvoir développer cette discipline », nous expliquait il y a quelques semaines Serge Akoussah. A l’heure où le Basket-ball 3*3 est à la vogue et que le Togo a réalisé de belles performances dans les joutes internationales, il était de bon ton de poser les actions pérennes. Dans cet ordre d’idée, la base a été ciblée par la DISSU qui organise les compétitions scolaire et universitaire. « La FNB-Togo et le ministère des Sports et des Loisirs à travers la DISSU ont initié ce projet de formation des enseignants d’EPS sur le basket-ball 3X3 en vue de son intégration et sa pratique effective en milieu scolaire sur toute l’étendue du territoire togolais. Ceci, dans le but d’inculquer les qualités et les valeurs qu’il suscite aux apprenants mais aussi d’en profiter pour dynamiser le sport scolaire et universitaire et contribuer ce faisant à l’amélioration de « Ranking » du Togo sur le plan international », a souligné Serge Akoussah, l’un des formateurs sur ce projet.

                La première phase de cette formation qui a consisté à outiller les futurs encadreurs des établissements scolaire et universitaire a été bouclée avec satisfaction. « Les objectifs assignés à cette formation ont été atteints avec une grande satisfaction et les prochaines étapes sont en train d’être planifiées avec la volonté des participants à aller tout de suite à la pratique », a indiqué le point focal du Basket-ball 3*3 au Togo. Et comme cela se fait en cette période de crise sanitaire, après avoir suivi une formation en webinaire, le ou les participants ont instantanément leur attestation de participation. Ce qui fut le cas la fois dernière pour ceux du Togo aussi. A la suite de la phase pratique, il y a aura un suivi dudit projet avec l’accompagnement de la FNB-Togo en collaboration avec la DISSU pour la mise en œuvre de la pratique de Basketball 3×3 dans les établissements scolaires et universitaires suivant un chronogramme bien défini.

La formation webinaire, le pis-aller

Avec la pandémie à coronavirus, les formations en présentiel ont laissé place aux formations webinaires avec ses lots de problèmes. Si ailleurs, les barrières linguistiques posent problème, il a lieu de relever la mauvaise qualité par moment de la connexion internet. Pour cette formation webinaire des enseignants d’EPS et d’encadreurs sportifs, Serge Akoussah évoque que « quelques infimes difficultés liées à une première utilisation de l’application Zoom par certains enseignants et l’instabilité de la connexion internet par endroit ». Pourtant chacun des options a ses avantages et ses inconvénients. « L’avantage des webinaires est que même si tu n’as pas les moyens financiers pour te déplacer pour les formations, tu suis la formation chez toi à la maison ou au bureau », relève Serge Akoussah. Par contre, « les séminaires de formation en présentiel coûtent pour certains qui doivent faire le voyage d’une région à une autre ou d’un pays à un autre », mentionne-t-il avant de poursuivre que « le message passe aussi bien en webinaire qu’en présentiel sauf qu’en présentiel, le séminaire est plus vif. Vous voyez physiquement le formateur et c’est plus excitant de travailler dans ces conditions avec la personne surtout qu’à la fin du séminaire vous pourrez discuter avec lui sur des sujets qui vont ont échappé ». Par ailleurs, « le présentiel crée un brassage de culture entre participants et aussi permet de tisser des relations. Toutefois, le webinaire et le présentiel présentent des avantages », a-t-il nuancé.

                La formation webinaire a pris le dessus en termes de formation théorique. La formation pratique très indispensable pour évaluer ce qui a été fait en salle n’a pas quant à elle trouver de solution. Elle est programmée en fonction de l’évolution de la crise sanitaire dans chaque pays.

Mawusse MELEGNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.