J.O Paris 2024 : « Une piscine pour tous », le projet du nageur Roger Amégbéto

Les Jeux Olympiques de Paris sont dans trois ans. En prélude à cet évènement planétaire, le comité d’organisation des JO Paris 2024 avec l’Agence Française de Développement (AFD) ont innové en apportant leurs soutiens aux projets de quelques sportifs de haut niveau animés par l’esprit entrepreneurial. Ainsi, 26 projets ayant un impact sur la société et l’environnement appartenant à des sportifs de haut niveau parmi lesquels se retrouvent 16 africains dont le nageur togolais Roger Amegbeto ont été retenus avec l’idée de leur donner vie.

Les organisateurs à travers cette initiative veulent « concrétiser cette conviction que les athlètes sont les champions de leur sport mais qu’ils peuvent aussi apporter des choses très positives à la société ». Olympe Chabason intervenant au nom de l’équipe Paris 2024 assure que pendant leur carrière, ces athlètes ont développé des compétences d’entrepreneurs accomplis et que « certains athlètes au départ étaient au stade de l’idée de projet d’autres étaient déjà pas mal avancés ».

Le projet « une piscine pour tous » : préparer la pépinière en natation

Avec le projet « une piscine pour tous », Roger Amegbeto va impacter sa société en permettant à la population de prendre goût à la natation mais aussi préparer la pépinière avec qui il veut partager son expérience. Le nageur qui a fait ses débuts à Lomé avoue qu’en l’absence d’un centre aquatique public et adéquate, il a dû s’envoler pour l’Europe afin de vivre sa passion. « J’ai été envoyé en expatriation parce qu’il n’y avait pas de structure adéquat », reconnait-il. Résidant depuis 2012 à Paris en France, il exerce la natation, discipline grâce à laquelle, il a défendu les couleurs du Togo aux Jeux olympiques de la jeunesse de Beijing et aux championnats du monde de Shanghai. Bien avant, il fallait briser les chaînes de découragements. Face aux considérations culturelles, rien ne présageait ce parcours pour ce jeune nageur qui a pris goût à l’eau en venant chez son papa qui travaillait dans un hôtel dans lequel les expatriés venaient nager. Il a su aussi dépasser les considérations culturelles surtout la crainte de l’eau en racontant que « culturellement les anciens avaient peur de l’eau. Elle est considérée comme quelque chose liée aux esprits, les sirènes et autres. Les familles ne voulaient pas que les enfants aillent dans l’eau ». Aussi, il fallait faire avec les centres aquatiques qui existent peu et appartenant à des privés.

Grâce à son projet « Une piscine pour tous », le Togolais espère que beaucoup pourront apprendre à nager et profiter des multiples activités liées à l’eau. Ainsi, il compte aussi former dans ce futur complexe des maîtres-nageurs qui pourront transmettre ce savoir mais aussi protéger la côte qui reste aujourd’hui sans surveillance pour les baigneurs. Pour la réalisation de son projet, Roger Amégbéto a acheté un terrain pour son complexe et beaucoup reste à faire. Sur huit mois, le nageur togolais et les 25 autres sportifs dont les projets ont été retenus sont formés sur l’élaboration du business plan, la lever de fonds et l’optimisation de la communication autour de leur projet. Ledit projet satisfait les attentes de la ministre des Sports, Dr Lidi Bessi-Kama, qui tient à féliciter le nageur en qui elle voit « une initiative salutaire qui permettra, à coup sûr, de préparer une pépinière dans la discipline de la natation pour les JO Paris 2024 ». Roger Amégbéto espère lui aussi voir son projet se réaliser d’ici 2024.

Mawusse MELEGNA avec rfi.fr