Présidence à la Fédération Togolaise de Volley-ball : Le duel N’dadiya – Tadegnon ou l’expérience contre la nouvelle vision

17

Ce samedi 28 mai, le président de la Fédération Togolaise de Volley-ball sera connu. Ça va se jouer entre Ndadiya Essossanneyou et Noël Tadegnon.

Les clubs ont réclamé depuis de nombreuses années un Congrès ordinaire et électif. Enfin, leurs vœux sont exaucés. Ce 28 mai, ils vont se rencontrer pour élire le président de la FTVB, celui qui va donner une nouvelle dynamique à ce sport. Et ce sera un duel entre deux candidats aux parcours diamétralement opposés ; N’dadiya Essossanneyou et Noël Kokou Tadegnon.

L’expérience de N’dadiya Essossanneyou

C’est le président sortant. Au poste depuis 2013 après avoir pris la succession de Babanawo Ayawovi, N’dadiya Essossanneyou veut briguer un nouveau mandat. Il a l’expérience d’être dans les arcanes du Volley-ball pendant de nombreuses années en tant que dirigeant. Il connaît les rouages. Actuel SG du CNO-Togo, il est insatiable et égal à lui-même malgré les critiques venant de certains clubs concernant sa gestion. Officiellement candidat, il a aussi l’ambition de faire renaître le Volley-ball au Togo ; une discipline qui est véritablement à l’agonie et c’est un fait.

La nouvelle vision de Noël Kokou Tadegnon

C’est une candidature qui a été officialisée dans ces derniers jours menant vers le Congrès ordinaire et électif mais elle a été minutieusement préparée. Noël Kokou Tadegnon incarne le changement. Il apporte des idées nouvelles. À commencer par la relance des activités qui sont en berne depuis de nombreux mois, la recherche de financement pour booster le Volley-ball et permettre aux clubs de l’intérieur d’être plus actifs. Ancien joueur, il connaît les réalités des principaux acteurs. Pour la plupart des clubs, il est le sauveur de cette discipline qui est en perte de vitesse depuis une décennie.

Une chose est sûre. Le Volley-ball togolais va connaître un nouveau départ après le 28 mai prochain que ça soit N’dadiya ou Tadegnon qui est élu. Les choses ne seront certainement plus comme avant.

John ATTISSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.