Basket-ball/ Journée internationale de la Femme : AABATO a pensé aux filles

8

Sur initiative de l’Association des Anciennes Basketteuses du Togo (AABATO) un évènement sportif et éducatif a regroupé plus d’une centaine de femmes et filles basketteuses au stade omnisports de Lomé terrain de Basket-ball le samedi 7 mars dernier.

Cet évènement qui rentrait dans le cadre la célébration de la journée internationale de la femme a réuni les joueuses d’AABATO et une quarantaine de filles issue des centres de formation de Swallows, UBC (Unity Basket System) autour de la balle orange. Après une partie de 10 mn x2 où les joueuses d’AABATO réparties en deux équipes se sont affrontées, place a été également donnée aux filles des centres de formation de se croiser durant deux matches d’exhibition. Le score comptait peu pour ces genres de rencontre et Agathe Lissanon-Lawson, présidente de l’AABATO de rappeler que « nous, cette notre façon de contribuer au développement du Basket-ball au Togo. L’un de nos objectifs, c’est que par le biais des rencontres, des matchs croisés, nous leur montrons le sens de la persévérance, de la rigueur, du travail bien fait et de l’écoute ».

A la suite des rencontres, les filles et les joueuses d’AABATO se sont de nouveau retrouvés pour un échange sur le thème « Le Basketball au féminin : Réussite sociale et personnelle ». A tour de rôle, les joueuses d’AABATO ont partagé leur expérience de vie d’étude et de sport avec les filles. Le refus de certains parents de pratiquer le sport à leurs filles a été au coeur des débats. Les dames d’AABATO n’ont manqué de souligner aux filles qu’elles ont des droits et des devoirs mais que tout doit se faire dans le respect. Et parlant de la journée du 8 mars, cette date permet aux femmes de réclamer leur droit. Mais « pour être en position de réclamer, il faut être éduqué, il faut avoir les moyens, il faut pouvoir s’exprimer, il faut avoir quelque chose à dire. On ne peut pas dire nous voulons nos droits sans être nous-même compétentes », a souligné Agathe Lissanon-Lawson.

L’occasion était également pour les filles d’exprimer leur préoccupation et de recevoir des conseils. Isabelle Monkouob, pensionnaire du centre Swallows a retenu la leçon, « elles ont associé le sport et les études et ça a fait d’elles de grandes dames. Des juristes, médecins, couturières, sociologues, commerçantes, gestionnaires ont partagé avec nous leur vécu. Donc, si tu as un objectif fixé, ce n’est pas parce que tu fais un que tu dois abandonner l’autre. Il faut juste combiner les deux pour aller de l’avant ».

Présent à l’évènement qui a pris une demi-journée pour les participantes, le président de la Fédération Nationale de Basket-ball (FNB Togo), André Goungou, n’a pas manqué de féliciter les joueuses d’AABATO pour l’initiative « qui entre dans le développement de notre sport. Celle-ci en plus, rentre dans le cadre d’une de nos priorités qui est de promouvoir la fille ou la femme d’une manière générale ». Aussi, « nous allons soutenir, donner ce que nous pouvons donner, ajouter ce que nous pouvons ajouter pour le mieux- être de la fille et de la femme dans le Basket-ball », a-t-il ajouté.

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.