Election à la CAF : Tata Avlessi n’est pas content de l’ingérence de Gianni Infantino

Il l’a exprimé à travers une déclaration rendue publique hier mardi 02 Mars 2021. Il voit dans cette ingérence du responsable de la FIFA dans ce processus électoral comme une sorte de « pantalonnade grotesque » et invite les candidats en lice et tous les acteurs du football africain, à se défaire de ce néocolonialisme. Lecture !

Déclaration (relative à l’imposture de Gianni Infantino dans le football africain)

Il circule depuis lundi 1er mars 2021 des informations saugrenues selon lesquelles le Président de la Fédération Internationale de Football Association ( FIFA) Gianni Infantino exige des trois  candidats de l’Afrique de l’Ouest en lice pour l’élection du 12 mars 2021 à la Confédération Africaine de Football (CAF) de se ranger derrière le Sud- Africain Patrice Motsepe. Des informations confirmées par des sources proches des candidats.

Cette posture farfelue est sortie de la rencontre tenue les 27 et 28 février à Rabat au Maroc. Les trois candidats ouest-africains étaient au Royaume chérifien pour trouver un consensus, à l’invitation du Président de la Fédération Royale Marocaine de Football, Fouzi Lekjaa, dit-on.  Une rencontre à laquelle ont également pris part deux envoyés spéciaux d’Infantino, le Congolais  Véron Mosengo-Omba, Directeur des Associations de la Fifa, et le Suédois Mathias Grafström, Vice-Secrétaire Général.

De là,  il leur a été demandé de laisser  le Sud-Africain Patrice Motsepe seul candidat au poste de  Présidence, le Sénégalais Augustin Senghor  son premier Vice-Président et le Mauritanien Ahmed Yahya, son deuxième Vice-Président et  l’Ivoirien Jacques Anouma,  « Conseiller spécial » du Président. Il se rapporte que les trois candidats ouest africains se retrouveront le weekend des 06 et 07 mars à Nouachott en Mauritanie en marge de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations U20 pour arrêter un choix relativement à la rencontre de Rabat.

Je voudrais exprimer toute mon indignation face à cette pantalonnade grotesque de Gianni Infantino qui se croit tout permis en Afrique. Comment peut-on expliquer cette ingérence flagrante et  ubuesque de la FIFA dans une élection d’une Confédération ? Quel  que soit ce qu’on peut reprocher à la gestion de la  CAF, (encore que la gestion actuelle de la FIFA n’est pas la plus saine),  le néo-colon  Infantino ne peut s’autoriser cette imposture.

En ce  21ème siècle avancé, Infantino peut-il oser cette provocation à l’UEFA  au COMEBOL, à la CONCACAF, à la Confédération Asiatique de Football ? Quelque part aussi, cette mascarade ne saurait prospérer sur le continent sans l’aval des suppôts locaux que je dénonce au passage. Je voudrais saisir cette opportunité pour inviter les Présidents des 54 Fédérations de la CAF à s’opposer à cette forfaiture qui infantilise le football africain.

En réalité, si le mandat du Président sortant Ahmad Ahmad est considéré comme un échec par la FIFA, Infantino qui était son principal parrain,  a sa part entière de responsabilité. Dès lors que  le même Infantino sans tirer les enseignements de cette aventure,  multiplie aujourd’hui les manœuvres sordides et abracadabrantesques pour imposer à nouveau un Président à la CAF, tous les acteurs doivent ouvrir grandement les yeux pour s’insurger contre cet énième complot contre notre continent. Reconnaissons sans faux-fuyant que les Fédérations fonctionnent sur délégation de pouvoir de leur  État respectif,    et comme le  dit un proverbe africain,  c’est le  jour où on touche à un enfant considéré égaré  qu’on retrouve ses parents,   je voudrais également  interpeller tous les ministres des Sports africains à une concertation d’urgence  afin de sortir une résolution pour permettre à nos Chefs  d’Etat de prendre une décision souveraine pour préserver la dignité de  notre cher continent.

J’invite par la même occasion les quatre candidats en lice à faire preuve de responsabilité pour éviter le fâcheux sort réservé au Président Ahmad que l’imposteur Infantino considère comme son « produit taillable, malléable et corvéable à merci».Votre honneur et  votre dignité sont en jeu à travers l’élection du 12 mars au Maroc. Chacun d’entre vous dispose d’un programme ambitieux pour l’émergence du football africain.

Votre succès futur dans la gouvernance de la faitière du football africain dépend de votre posture face aux élucubrations paternalistes de la FIFA. Les programmes de soutien de la FIFA aux associations membres ne sont pas des faveurs pour devenir un prétexte de la colonisation du football africain. Ensemble, disons non aux coups tordus et aux comportements retors de Gianni Infantino pour la vraie indépendance de la CAF à l’image des autres Confédérations.

Que Dieu bénisse le football africain

Fait à Masséville-Bas Mono (Togo) le 02 mars 2021

Tata Avlessi de Mass Ancien président de la Fédération togolaise de football

Chevalier de l’ordre national de mérite